Décision par
consensus
– En |
La langue
macho
– Fr |
Guide pour
l'action directe
– En |
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

 

Pendant longtemps, les mouvements
d'extrême-gauche ont prétendus que la fin justifiait les moyens, mettant ainsi la table à tous les dérapages: autoritarisme, violence, refus de la critique, et parfois aussi, interdiction de danser (parlez-en à Emma Goldman!).

Dans les années 1960-70, des féministes radicales –organisées en collectif– ont été parmi les premières à vouloir sortir de l'éternelle séparation "fin/moyens". Pour ces collectifs, le processus incombait autant que le résultat, d'où l'importance de militer sans reproduire à l'interne le modèle hiérarchique et autoritaire qui caractérise la société actuelle.

Facile à dire, mais comment on fait? Pour nous inspirer, des textes sont proposés ci-haut (en anglais surtout, faute de ressources en français). Ils abordent les questions de non-hiérachie, de décision par consensus, d'anti-oppression (machisme et racisme), puis le minimum à savoir pour partir un groupe d'action directe. Merci aux Lesbian Avengers, Gayshame, Act-Up, www.antipatriarcat.org, et à Nadine, pour leurs sources...

Pour encore plus d'outils, y a aussi une bonne section "Outils" sur le site du CRAC-KÉBEC:
http://www.crac-kebec.org/?q=taxonomy/term/8

| Retour en haut |